Croquis11a

ANALYSE : "Croquis 11a"

Ce croquis inaugure une série de superpositions impossibles ou ambiguës, mais cette situation n’est pas contingente à la présence d’une bande fictive. En effet, que cette bande horizontale soit réelle ou imaginaire, nous serions devant la même alternative : soit toutes les colonnes reposent au sol et les petits blocs devraient être recouverts par la forme fictive, soit ils sont attachés à cette forme, qui, de ce fait, les soulève dans les airs tout en les portant en avant des grandes colonnes.

La fiction ne joue donc pas un grand rôle en ce croquis, qui se contente de démontrer la force de persuasion des figures fictives : leur capacité à se faire passer pour un tracé réel dans l’esprit de celui qui les regarde.

RETOUR AU CARNET