Croquis16c

ANALYSE : "Croquis 16c"

Avec ce croquis, nous modifions l’orientation des deux formes fictives empilées. À la différence des Croquis 16a, Croquis 15d, Croquis 15c, nous avons là un échelonnement en profondeur des formes fictives, en lieu et place de leur étagement en hauteur. En raison du débordement d’une partie du carré fictif et des blocs qui le soutiennent, aucune trace d’ambiguïté spatiale ne semble subsister dans l’échelonnement alterné des blocs et des carrés.

Pourtant, quelques détails peuvent encore nous surprendre. En raison de sa complète inclusion dans le grand carré, le cube supérieur gauche du petit carré fictif pose un problème de situation spatiale : il peut tout autant surgir du grand carré, se plaquer à sa surface, que s’enfoncer en son arrière, afin d’aller se poser au sol. Nous avions déjà rencontré cette situation avec le Croquis 15c. Ses deux petits parallélipèdes inférieurs passaient parfois à travers le trapèze fictif pour aller rejoindre le sol. Mais ici, cette vision des choses est facilitée du fait que le cube voisin, étant situé en-dehors du carré fictif, semble déjà posé au sol. De même, l’absence du volume supportant le coin inférieur droit du grand carré favorise encore cette interprétation spatiale (ce volume est en fait caché par le petit carré fictif).

Bien que pouvant être perçues comme contradictoires, la position de ces deux cubes n’entraîne cependant pas une torsion du carré fictif qu’ils supportent. Il semble que notre système perceptif leur accorde un échelonnement commun, ayant déjà assez à faire avec les deux échelonnements contraires qu’il est à même de postuler pour eux.

RETOUR AU CARNET