Croquis20a

ANALYSE : "Croquis 20a "

Avec cette page débute une nouvelle problématique qui du fait de sa complexité visuelle n’a pas donné ici de résultats concluants. Ces croquis essayent de montrer ce qui se passe lorsque l’entourage d’une forme fictive entre en conflit avec des formes dessinées à l’intérieur de la forme fictive. Ainsi, quatre blocs échelonnés dans la profondeur de l’image font surgir un rectangle fictif vertical. Ce rectangle contient trois blocs qui s’alignent sur la fuyante de deux des blocs placés en diagonale qui le soutiennent. Cette configuration très particulière aurait dû permettre de savoir si notre système perceptif allait accepter ou refuser la totalité de l’alignement. Si il la refuse, les trois blocs internes ne doivent plus s’aligner avec les deux blocs externes. Si il l’accepte, le rectangle fictif devrait disparaître afin que les trois blocs internes puissent reposer au sol. Mais rien ne se passe jamais comme prévu. Lorsque mes yeux s’attardent sur le rectangle, en sautant de manière incessante d’un angle à l’autre, j’ignore les trois volumes centraux, et lorsqu’ils observent ces trois volumes, en me concentrant sur l’alignement des cinq masses, je perds de vue le rectangle.

Cette successivité des visions que nous avons déjà rencontrée en d’autres croquis (Croquis 14b, Croquis 15d, Croquis 16c) n’est pas sans rappeler nombre de figures ambiguës (figures réversibles, Vase de Rubin,...). En contrariant le surgissement illusoire d’une forme pour laisser une plus grande part aux tracés matériels, ce dessin équilibre les deux pôles d’une figure fictive qui peut tout autant exister dans notre cerveau qu’être inexistante à la surface de la feuille de papier.

RETOUR AU CARNET