Croquis25c

ANALYSE : "Croquis 25c"

Cette image est le premier pliage fictif intéressant de la série que nous avons entamée il y peu. À la différence des deux croquis précédents, nous avons enfin quelque chose d’intéressant à nous mettre sous la dent. Un conflit spatial oppose en effet l’échelonnement de la bande dans la profondeur du dessin à l’alignement frontal des blocs qui la supportent. Ce conflit semble au premier abord impossible, mais, sachant que n’importe quelle configuration dessinée peut donner lieu à construction, nous pouvons concilier les deux profondeurs.

Première solution : rompre le contact entre la bande fictive et certains blocs. Il nous suffit de supposer que la bande, étant fixée au bloc gauche, s’élance ensuite en avant pour devancer, tout en les masquant en partie, les deux blocs suivants. La concordance des pliures de la bande avec les arêtes des volumes résulterait d’une pure coïncidence visuelle, due à un angle de vision malheureux.

Deuxième solution : conserver le contact entre tous les éléments, et rompre le contact au sol de certains. Pour cela, nous devons supposer que la bande, étant toujours fixée au bloc gauche, porte dans les airs les deux blocs suivants. Cette fois, les alignements des bases et des sommets seraient l’objet de la coïncidence visuelle. Malgré l’avancée des volumes et leur situation élevée, la ligne de base et celle des sommets des deux blocs de droite, vues sous cet angle unique et très particulier, donneraient le sentiment de se poursuivre le long d’une horizontale.

Ces deux solutions pour rompre la fermeture d’une relation spatiale apparemment impossible avaient déjà été utilisées pour des croquis précédents : Croquis 18c, Croquis 19c, Croquis 23c.

RETOUR AU CARNET