Croquis3a

ANALYSE : "Croquis 3a"

Ce croquis est inspiré d’une image publiée dans : “Vous n’en croirez pas vos yeux”. La figure 5.20 (page 61), créée par Richardson, présente en effet une pyramide fictive surgissant de quatre carrés noirs. Pour cette raison, nous laisserons la paternité tant de l’idée de la pyramide que du concept, qui consiste à faire surgir un volume à partir de formes planes, à Richardson. Et, pour cette même raison, nous abandonnerons momentanément l’analyse plastique et visuelle des figures fictives pour révéler un de leurs aspects jusqu’ici volontairement ignoré : l’impact symbolique de ces images.

Cette image ne se contente pas de dépasser en nombre le trio funéraire et cairote de Chéops, Chephren et Mykerinos pour en arriver à ce quatuor improbable de tombes royales égyptiennes. Car au-dessus de ces tombes plane un cinquième élément, qui, tant par sa blancheur que par son immatérialité, devient le fantôme même de la mort rôdant dans un cimetière dont la monumentalité des édifices croyait vaincre les ravages du temps et l’oubli des hommes. Grâce à son statut d’hallucination, la figure fictive dépasse sa fonction convenue et attendue d’illusion d’optique pour se constituer en fantasme, qui, pour morbide qu’il soit ici, peut, en d’autres images, recouvrir le champ entier des relations humaines.

Ce fantôme de mort pourrait nous conduire à la mise en abîme, de celles que pratiquaient Magritte en peignant sa série de toiles où l’image peinte sur le tableau posé sur un chevalet reproduisait, en un écho iconique, celle du paysage entr’aperçu à travers la porte ou la fenêtre. Mais ici, pas de réflexion sur la représentation (nous sommes plutôt, en son amont, du coté de la perception), si ce n’est à travers la mise en évidence d’un support qui devient forme sans qu’il y ait geste, tracé, surface. Ainsi, coincé du coté de la perception, notre système visuel nous renvoie à notre seule pulsion scopique, qui nous demande encore et toujours ce qu’il y a à voir en-deçà ou au-delà de ce que nous regardons. À l’image de la vache qui rit, ici c’est la mort qui rit.

RETOUR AU CARNET