Croquis4a

ANALYSE : "Croquis 4a"

Au premier abord, cette figure se contente de faire apparaître un volume sur d’autres volumes. En cela, ce croquis ne semble guère présenter de différence avec la Pyramide (Croquis 3a) et le Cube (Croquis 3b). Pourtant, comme nous le verrons dans la série des quatre croquis de cette double-page, une problématique vient s’ajouter à celles que nous avons déjà étudiées : des volumes peuvent-ils porter une figure fictive ? Ce croquis montre une poutre fictive qui repose sur le bloc central, tout en venant s’appuyer sur le bloc du premier plan. Ainsi, une forme fictive peut être portée par des volumes dessinés, prenant ainsi sa place dans la hauteur de la représentation. D’un autre coté, cette poutre ne se contente pas d’investir la hauteur de l’espace, puisque nous la voyons, malgré son absence, s’enfoncer dans la profondeur suggérée du dessin. Partant du sommet du bloc le plus proche, elle poursuit un trajet oblique, qui se termine contre la face latérale du bloc le plus éloigné. Ainsi, une figure fictive, à la différence des figures habituelles qui surgissent toujours en avant et à la verticale des formes qui les supportent, peut s’enfoncer dans la profondeur de l’image et trouver sa place par rapport aux volumes qui s’y répartissent. Malgré sa non-existence (son absence de matérialité), cette figure là dit : "Vous me voyez là, je suis ici, présente à cet endroit précis, portée par des volumes, qui soutiennent ma présence tout en marquant mon absence".

RETOUR AU CARNET