Croquis4d

ANALYSE : "Croquis 4d"

À poursuivre dans la description des relations spatiales qui peuvent se tisser entre une figure fictive et les formes qui la supportent, une question n’a pas encore été abordée : une figure fictive peut-elle, malgré son immatérialité, porter une forme matérialisée à la surface du dessin ? Nous en arrivons donc à ce croquis où un bloc fictif qui, tout en étant porté par la poutre du premier plan, est censé supporter la barre qui traverse son sommet. À l’évidence, cette relation là ne fonctionne pas : la barre médiane semble posée au sol en même temps qu’elle écrase la réalité que notre système perceptif accordait jusqu’ici aux poutres fictives. Mais, la poutre fictive ne disparaît pas pour autant. Elle se contente d’un changement de matière qui veut que sa mousse ou son caoutchouc ploie ou s’absente maintenant sous le poids du réel.

Cet échec d’une figure fictive à porter une masse matérialisée n’est que momentané. Nous verrons plus avant des croquis, où la fragilité des supports fictifs ne les empêchent pas de supporter plusieurs volumes massifs. Une explication plastique peut en fait justifier cet échec : la poutre fictive aurait dû enjamber le vide pour venir se poser au sommet de la poutre éloignée, et ainsi mieux affirmer sa direction spatiale, qui hésite ici entre l’horizontale et l’inclinaison.

RETOUR AU CARNET