Croquis6b

ANALYSE : "Croquis 6b"

Parce qu’elle copie le croquis 6a dans sa partie gauche, cette image permet de visualiser ce que nous venons d’affirmer à son propos. Soit nous reprenons l’échelonnement en profondeur de la poutre semi-fictive gauche, soit nous obéissons à la frontalité verticale de la droite afin de répartir les quatre blocs qui les supportent dans l’espace du dessin. L’alternative, maintenant dessinée, permet à ce croquis d’afficher ce qui n’était que sous-entendu dans le précédent.

Un troisième choix est encore possible. Bien que cette perception soit difficile, nous pouvons encore imaginer que les blocs gauches s’échelonnent au sol, tandis que ceux de droite sont à la verticale l’un de l’autre. À accepter simultanément les deux premières dispositions, ce croquis au départ ambigu devient alors une figure presque impossible. Il manque en effet peu de choses pour que l’incohérence soit totale et que cette image devienne une Quadripoutre (Lien hors-site). Deux poutres semi-fictives horizontales suffiraient, en reliant les bases et les sommets des chevrons déjà présents, à en faire une Quadripoutre. Le trapèze rectangle obtenu serait impossible en ce que la poutre oblique qui s’éloigne ne pourrait pas réunir les poutres horizontales situées dans la même plan que la verticale. Mais, nous n’aurions là qu’une fiction de figure impossible, en ce que les discontinuités des quatre poutres interdisent la fermeture indispensable à la représentation de l’impossible. Ce croquis, encore à réaliser, serait donc à considérer comme une figure semi-fictive semi-impossible.

Pourtant, au final, pour moi, un dernier tracé l’emporte sur tous les autres : l’alignement rectangulaire du contour des blocs. Cette ligne, qui encadre et contient la totalité des masses, joue un rôle important en privilégiant la mise sur un même plan frontal et vertical des quatre volumes. Avec elle, je vois les deux blocs supérieurs léviter au-dessus de leurs congénères. Enfin, parce qu’il redouble le cadre du dessin, cet alignement nous rappelle encore à l’ordre : vous êtes en train de regarder une image plane et tous les volumes que vous aurez beau voir ne sont que des lignes contenues dans un rectangle dessiné à la surface du papier.

RETOUR AU CARNET