Croquis9b

ANALYSE : "Croquis 9b"

Avec ce croquis, nous délaissons les formes fictives qui suivent le trajet exigé par le bon plaisir du dessinateur, à cette jouissance qu’il peut y avoir à inventer des parcours qui, malgré leur complexité, n’en continuent pas moins à faire surgir une absence visible du néant du papier.

Le trapèze que nous avons là est plus qu’un trapèze, puisqu’il ébauche le dessin d’une Quadripoutre (Lien hors-site). Nous avions déjà rencontré cette figure impossible avec les Croquis 6b, Croquis 6c et Croquis 6d. Mais nous avions alors des figures semi-fictives, qui, en affichant leur volumétrie, évoquaient beaucoup plus leur modèle impossible. Malgré cela, faute de fermeture, ces poutres semi-fictives ne pouvaient atteindre l’impossible plastique. Il en est de même cette fois, mais pour une autre raison : l’absence de volumétrie. Sa platitude nous conduit à ne voir là qu’un trapèze rectangle, qui ici est pourtant perçu sous un jour que nous ne lui connaissions pas. Aidé par la disposition bien particulière des cubes, nous découvrons le caractère nativement ambigu de cette forme géométrique. Tandis que son coté gauche semble se dresser à la verticale, le droit paraît s’enfoncer dans la profondeur du dessin. Les cubes accompagnent et révèlent ce conflit des orientations, puisque ceux de gauche alignent leur coté sur une verticale, tandis que ceux de droite poursuivent l’arète de leur sommet le long d’une fuyante. Nous retrouvons ainsi, mais de manière inversée, la structure exacte du Croquis 6b.

RETOUR AU CARNET